Communiqué de presse du 4ème Forum Intersexe International

Communiqué de presse du 4ème Forum Intersexe International (traduit depuis https://oiieurope.org/4th-international-intersex-forum-media-statement/)

26 avril 2017

Du 20 au 23 avril 2017, un 4ème Forum Intersexe International s’est tenu à Amsterdam, aux Pays-Bas. Le plus grand forum mondial pour les droits humains intersexes à ce jour a rassemblé 40 représentant.e.s d’organisations intersexes et de défenseur/ses indépendant.e.s de toutes les régions : Afrique, Asie, Europe, pays post-soviétiques, Amérique latine et Caraïbes, Amérique du Nord, et Océanie. La profondeur et l’étendue de la diversité et de la représentation intersexe mondiale au forum était révolutionnaire.

Au cours de l’événement de 4 jours, la communauté internationale a échangé des connaissances sur la situation des personnes intersexes dans différentes régions et mis en lumière les violations de droits humains horribles et généralisées qui persistent toujours à travers le monde. Celles-ci incluent sans s’y limiter l’infanticide, les mutilations génitales des personnes intersexes et autres pratiques médicales nuisibles, le manque de soins de santé appropriés et consentis, comme la discrimination dans l’accès à l’éducation, à d’autres services et à l’emploi. Même si les questions intersexes sont devenues plus visibles et reconnues depuis le Troisième Forum Intersexe International en 2013, la stigmatisation, la peur, la honte et le tabou continuent aussi malheureusement à prédominer.

Se rencontrer ne sert pas seulement à échanger des informations sur les défis et les développements dans les différentes régions mondiales mais sert aussi à renforcer les activistes intersexes dans leur lutte pour les droits humains intersexes. « Je suis extrêmement heureux.e d’être ici ! Ces événements me nourrissent et me donnent la force, l’énergie et la clarté pour continuer mon travail » souligne Mani Bruce Mitchell, Directeurice executifve de ITANZ en Nouvelle-Zélande.  « Apprendre les un.e.s des autres a été une expérience extrêmement positive et stimulante. » insiste Dan Christian Ghattas, Co-Président de l’OII Europe, « ce Forum a clairement établi un chemin pour le développement et le renforcement du mouvement intersexe à un niveau mondial, régional, mais aussi local. »

Le Quatrième Forum International a produit un consensus fort qui réaffirme les exigences exprimées dans la Déclaration du Troisième Forum Intersexe International de Malte en 2013, et souligne l’unité du mouvement intersexe en tant que mouvement collaboratif mondial, tout en reconnaissant également les barrières supplémentaires spécifiques auxquelles font face les personnes intersexes dans certaines régions.

« Nous avons apprécié l’opportunité d’apprendre auprès de la communauté intersexe mondiale, de faire entendre nos voix et de développer des outils pour continuer notre travail pour les personnes intersexes dans nos pays » dit Laura Inter, Fondatrice de Brújula Intersexual au MexiqueIrene, Co-Fondatrice d’Intersex Russia and membre de interACT Youth, déclare : « Nous sommes très heureuxes de pouvoir discuter des importantes différences régionales et d’avoir la possibilité d’apprendre d’autres activistes du monde entier. » Et Tebogo Makwati, de D’Gayle Northern Cape en Afrique du Sud, ajoute : « la communauté mondiale des personnes intersexes a clairement été renforcée par cet événement exceptionnel et nous sommes fièr.e.s d’avoir apporté notre expérience et notre expertise à la conversation. Nous avons hâte de soutenir et d’être soutenu.e.s par la communauté intersexe internationale en travaillant ensemble pour mettre un terme aux violations des droits humains sur les personnes intersexes en Afrique et partout dans le monde. ».

Hiker Chiu, Fondateurice de l’OII Chinese et d’Intersex Asia, approuve : « En tant que nouveau mouvement émergent en Asie, nous sommes fièr.e.s d’avoir maintenant six activistes intersexes de différents pays d’Asie au Forum cette fois-ci. Cela nous donne l’opportunité de d’apprendre quelles sont les différentes questions au sein de l’Asie et avec les autres régions et cela aide aussi le monde à identifier et à reconnaître les questions spécifiques en Asie, ce qui est extrêmement important pour nous dans le mouvement intersexe mondial. » Morgan Carpenter, Co-Directeurice executifve de l’OII Australia souligne : « Les déclarations régionales, comme la nouvelle Déclaration de Darlington des défenseurses australien.ne.s et néo-zélandai.se.s, ou la Déclaration de Vienne en Europe, traduisent les déclarations mondiales dans notre contexte local. Nous espérons que les gens d’autres régions pourront aussi se rencontrer dans les mois et les années à venir et développer des programmes concrets d’action. »

Les participant.e.s ont parlé des questions mondiales urgentes, parmi lesquelles le manque grave de soins médicaux nécessaires et consentis, « Il faut arrêter d’imposer une anatomie aux personnes présentant des variations des caractéristiques sexuelles. Nous sommes assigné.e.s à un sexe à la naissance et les interventions chirurgicales et hormonales visent à nous imposer ce sexe […] sans tenir compte de notre identité de genre. Pour de nombreuses personnes intersexes, y compris mais pas seulement celles avec des variations chromosomiques comme moi-même, cela signifie choisir entre aucun traitement et un traitement qui va à l’encontre de leur identité de genre. » dit Stephanie StineToft, Présidente de Intersex Denmark.

Le mouvement international pour les droits humains des intersexes reconnait et célèbre aussi le soutien et le travail du système international des droits humains, y compris les recommandations par la Commission Inter-Américaine aux Droits Humains (IACHR), le Commissaire aux Droits Humains du Conseil de l’Europe (CHRCoE), et les organes de traités des Nations Unies qui ont à ce jour publié plus de 50 déclarations et observations finales condamnant les abus, notamment les stérilisations forcées, les chirurgies génitales irréversibles et autres pratiques médicales nuisibles.

Holly Greenberry, Directrice de Intersex UK déclare « A la lumière de l’augmentation des témoignages vécus et des condamnations par l’ONU d’Etats membres, il est devenu essentiel au sein de l’Europe et dans les autres régions du monde que les gouvernements assument la responsabilité des traités signés de l’ONU et de leurs exigences associées. Les gouvernements devraient collaborer avec les ONG pour les droits humains des intersexes, les commissions pour les droits humains et les conseiller.e.s pour remédier aux pratiques condamnées. »

Afin d’assurer la croissance et la viabilité du mouvement intersexe mondial, nous portons également notre attention sur la nécessité de soutenir la jeunesse intersexe et de créer des espaces pour les jeunes personnes avec des variations des caractéristiques sexuelles. « La jeunesse intersexe de toutes les régions a besoin d’un espace pour se rassembler et partager ses réalités, construire leurs capacités à construire la nouvelle génération de dirigeant.e.s intersexes » souligne Kitty Anderson de Intersex Iceland. Et Kimberly Zieselman d’InterACT : Advocates for Intersex Youth aux Etats-Unis ajoute : « Nous commençons à voir un impact réel causé par un nombre croissant de jeunes voix intersexes ici aux Etats-Unis. Élargir le champ international n’est possible qu’avec une augmentation du financement pour un développement des compétences collaboratives à travers le monde. »

A l’avenir, le mouvement mondial pour les droits humains intersexes travaillera pour continuer à améliorer la représentation régionale. Le 5ème Forum Intersexe International est donc prévu dans une région du Sud mondial.

Collectivement, les participant.e.s du monde ont lancé un appel urgent pour plus d’investissement dans le financement stratégique et une meilleure capacité de travail pour les droits humains intersexes, dont le besoin se fait désespérément sentir dans toutes les régions. Miriam van der Have, Directrice Executive de NNID, et membre du bureau d’ILGA pour le Secrétariat Intersexe, a commenté à propos de la discussion commune avec les organisations donatrices « Une des conclusions les plus importantes du 4ème forum intersexe international est qu’un meilleur financement pour le mouvement intersexe est nécessaire et possible. »

Alessandro Comeni, Co-Fondateur de l’OII-Italia déclare que « les événements tels que ce forum sont cruciaux pour notre communauté, afin d’améliorer notre travail local et nos revendications internationales. Depuis le premier Forum Intersexe International de 2011, notre mouvement a beaucoup grandi et c’est excitant de voir une plus grande représentation internationale ici à Amsterdam. Je suis extrêmement reconnaissant de l’incroyable soutien des donateur/trices qui ont rendu ce forum possible, mais nous devons aussi souligner que les financements disponibles n’ont permis qu’une participation limitée, alors que les activistes intersexes désirant participer au forum étaient plus de 100. Le mouvement intersexe a besoin de ressources financières pour prendre forme et grandir. »

Le 4e Forum Intersexe International remercie toutes les personnes qui ont fait de ce forum un succès, notamment Astraea Lesbian Foundation for Justice Intersex Human Rights Fund, COC Netherlands, Mama Cash, Open Society Foundations, Netherlands Netwerk Intersekese/ DSD (NNID) et l’International Lesbian Gay Bisexual Trans and Intersex Organisation (ILGA).

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s