Communiqué du Collectif Intersexes et Allié.e.s : Colloque Afar, vers toujours plus de violences envers les enfants trans et intersexes

Le Collectif Intersexes et Allié.e.s dénonce la tenue ce jour du colloque organisé par l’Afar et intitulé « Dysphorie de genre : un nouveau concept chez l’enfant et l’adolescent ? »

Nous faisons part de notre consternation et de notre colère devant les axes et les personnes choisis pour ce colloque, qui reflètent une approche pathologisante et stigmatisante des identités trans et des variations intersexes. A ce titre, contrairement à ce qui est écrit dans le programme, nous réaffirmons que le sexe des personnes intersexes n’a rien d’ambigu : il est clair dans son expression. Ce type de formulation prouve à nouveau le sexisme, l’homophobie et la transphobie de la société en général et du corps médical en particulier qui, refusant d’accepter la réalité de l’intersexuation, cherchent toujours à recourir à des catégorisations binaires impropres à la décrire.

L’organisation fait d’ailleurs preuve d’un mépris total de la parole des premier.e.s concerné.e.s, tant dans les termes que dans les invité.e.s. A ce titre nous regrettons que l’Inter-LGBT ait accepté de jouer le rôle de caution en choisissant d’y faire une apparition brève, sans consulter l’ensemble des associations et collectifs trans et/ou intersexes, et ce alors que ce type de choix politique a des répercussions sur nous tou.te.s.

Les angles théoriques et pratiques abordés lors de ce colloque ont des conséquences très concrètes sur les enfants trans et/ou intersexes : leur pathologisation, leur psychiatrisation, et les violences qui les accompagnent. Dans le cas des enfants intersexes, il s’agit de mutilations (chirurgies sans consentement visant à à rendre l’apparence de leurs organes génitaux plus conformes aux normes binaires et/ou à retirer leurs gonades), de traitements hormonaux imposés, de violences médicales allant jusqu’aux viols examens invasifs, « séances » imposées de dilatation de vagins jugés trop courts, etc), de légitimation des violences familiales.

Nous condamnons fermement toute rencontre, en particulier à vocation professionnelle, qui encourage ce type de pratiques.

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s